L'important, c’est la Saône

4 mai 2012 J'ai quitté Morgan à Nevers lundi matin, l'écriture du blog redevient solidaire. Morgan, n’hésite pas à me corriger ou à ajouter d’autres éléments :)

Petit déjeuner au camping puis direction le centre-ville de Dole. Il est impossible de rater la méga star locale : Louis Pasteur !

Maison natale (transformée en musée), rue à son nom, statue à son effigie. En cherchant un peu, on doit pouvoir trouver la tasse à café Louis Pasteur, le dés à coudre Louis Pasteur, le doudou Louis Pasteur, …

On s'arrête prendre un café avant de partir. Sur la terrasse du bistrot, on tombe nez-à-nez avec deux panneaux de l’ev6. L'un indique la direction de Nantes, l'autre de Budapest. C'est amusant car peu avant Besançon, les panneaux le long du Doubs indiquaient également « vers Nantes » et « vers Budapest ». Initialement, j'imagine que l'ev6 devait se limiter à la route Nantes / Budapest. C'est probablement dans un second temps qu'elle a été prolongée jusqu'à Saint-Nazaire d'un côté, et à Constanța de l’autre. Je me mets à imaginer qu'elle pourrait donc parfaitement aller au delà du Danube.

Trève de digression, on continue notre route. La route est excellente mais les interminables méandres de la Saône font que le parcours est assez long. L'absence de signalisation de l’ev6 après un pont à proximité de Pagny-la-ville nous fait longer un canal. Nous arrivons donc par un « raccourci » à Seurre en longeant un canal qui nous fait gagner quelques précieux kilomètres.

Après Seurre, la signalisation de l'ev6 est quasi-inexistante. On décide donc de suivre la route départementale, que l'on pense être plus courte (car en ligne droite). En plus le temps se couvre, donc il est préférable de ne pas perdre trop de temps avant que la pluie n'arrive.

À environ 10 km de Chalon-sur-Saône, la faim et la fatiguent nous convainquent de faire une pause et prendre une collation (qui sera finalement notre dîner). Lors de notre départ, le vent se lève. Ça souffle fortement. C'est usant.

Finalement on arrive à Chalon-sur-Saône, la pluie commence à tomber. On recherche un hébergement pour la nuit. On trouve un hôtel à bas prix. Il était bien caché… Lors de notre arrivée, le réceptionniste joue au videur, excédé par le manque de politesse d'une personne qui venait de réserver une nuit par téléphone. Après douche bien méritée, on comate quelques minutes devant la télévision puis on s'endort quasi-instantanément. Le repos des guerriers prend place.

Comments

blog/2012-05-08/l_important_c_est_la_saone.txt · Dernière modification: 2020/12/20 21:52 (modification externe)
Recent changes RSS feed Driven by DokuWiki