Quatre mollets valent mieux que deux

26 mars 2012 Je prends le train entre Passau et Ulm pour retrouver Morgan, qui me supportera jusqu’à Nevers.

Je traverse la Bavière pénard (enfin, 5 heures de train, trois changements et une currywurst à Munich quand même).

Comme prévu il y a maintenant deux mois on se retrouve en début d’après-midi, jeudi 26 avril 2012, devant la cathédrale d’Ulm.

À propos de cette dernière, pour l'anecdote:

  • il est impossible de la faire tenir dans une seule photo, compte tenu de sa hauteur ;
  • sa flèche est la plus haute du monde (161 mètres).

Ces détails ne nourrissent pas son homme et je crève la dalle. Pendant que Morgan explore les librairies locales, je profite d’une implantation d’une chaîne de restauration rapide spécialisée dans le poisson pour dévorer une salade au poisson à côté d’un médecin originaire d’Ulm qui exerce dorénavant en région parisienne.

La suite de l'aventure se poursuit donc à quatre mollets, et l’écriture du blog à quatre mains :)

-Morgan : Le temps de remplir le réservoir d’Arnaud, il est déja 16h. Nous filons donc tels deux cow boys solitaires, le long du Danube, jusqu’au coucher du soleil, à Rottenacker. Je suis surpris de pouvoir suivre cet homme surentraîné à vélo. Par chance, j’ai 10 kilos de bagages en moins que lui, 10 kilos de plus qu’il maudit dans chaque montée.

Aujourd’hui, petite entame en matière: l’ étape ne fait que 40 km. Sur la route, nous dépassons à trois reprises un groupe de petits vieux locaux, armés pour partie, de vélo à assistance électrique et… connaissant bien les raccourcis. La première fois, ils nous laissent poliment passer. La deuxième fois, ils nous reconnaissent et se demandent « ils nous ont pas déjà doublé ceux-là ? » La troisième fois, ils nous demandent d’où on vient. Ils ignoraient que l’ev6 fait des détours.

-Arnaud: En même temps que le climat se réchauffe, Morgan a apporté avec lui un objet qui va modifier mon quotidien: une tente!

Notre plan nous indique l’emplacement d’un camping auprès d’un lac. Il s'avère qu’il s’agit d’une sorte de « campement libre » auprès du panneau qui indique l’emplacement et… après d’une carrière de gravier (c’est un détail le soir à 20h, mais l’histoire retiendra que l'usine se met en route tambour battant le matin à 8h …)

Dans le village d'à côté, nous nous restaurons auprès d’un aubergiste qui organise une soirée qui tombe à pic pour les gloutons que nous sommes: un buffet à volonté de schnitzel (il s'agit de viande panée, recette locale traditionnelle).

Y'a eu comme qui dirait du carnage.

Comments

blog/2012-04-30/quatre_mollets_valent_mieux_que_deux.txt · Dernière modification: 2020/12/20 21:52 (modification externe)
Recent changes RSS feed Driven by DokuWiki