Direction Enisala !

31 mars 2012 Départ de Constanţa en fin de matinée, direction Enisala.

De l'hôtel, le groom m'aide à descendre mon vélo et à mettre tout mon matériel dessus, me raconte sa vie. Ça va, j'ai compris, il a mérité son pourboire …

À cause de mon GPS qui ne capte plus les satellites (que se passe-t-il ?) J'ai mis un temps fou à sortir de Constanta ! J'ai cru prendre une mauvaise route qui finalement était la bonne. J'ai bien du faire 30 km de rab'. Bref, j'ai acheté une carte routière et ça va mieux depuis…

Je me suis fait littéralement courser par des chiens. Je vais toujours plus vite qu'eux mais c'est impressionnant de se faire courir après à 40 km/h par un chien sur plusieurs dizaines, voir centaines de mètres !

J'ai longé une énorme raffinerie de Rompetrol près de Corbu. J'ai voulu faire des photos mais j'ai eu trop peur que des chiens déboules à la sortie de l'usine donc j'ai abandonné l'idée. Dans le village suivant je me suis arrêté pour faire une pause. Autant dire que j'étais l'attraction de la journée, pour par dire du mois. Pour pas dire de l'année. Bref, j'ai eu mon quart d'heure de célébrité.

Ensuite j'ai continué ma route en passant par divers petits villages. Tout au long du trajet, les gens me saluent, me font des signes de sympathie.

Ah aussi, grâce à mes bagages, je trace comme un méga ouf dans les descentes (je suis monté à 60 km/h au compteur de mon vélo ! Ça décoiffe si je puis dire :) ).

Arrivé à Săcele plusieurs routes existaient et n'étaient pas indiquées sur ma carte. J'ai demandé mon chemin à deux petits vieux : dentition parfaite, un léger relent d'odeur de grand cru bordelais et… « bun drum » évidemment. :)

J'ai pris beaucoup de retard en partant de Constanta, ce qui m'a fait arriver beaucoup plus tard que prévu. Après un détour d'une vingtaine de kilomètre à cause d'un chemin indiqué sur ma carte entre Ceamurlia de Jos et Enisala, que je n'ai pas trouvé en réalité, Je donc suis arrivé de nuit à destination.

Peu avant mon arrivée des chiens m'ont poursuivi. Après avoir rencontré moult vélo et bicyclettes sans aucune lumière (hors parfois un clope…) j'ai compris : c'est la lumière de mon vélos qui les attire …

Sur le chemin j'ai trouvé la parade contre les chiens : des bois de bois et des pierres. Des bouts de bois car un chien reste un chien, alors va chercher. Pour l'instant c'est uniquement à titre préventif mais je suis dorénavant chargé de pierres pour les plus affamés …

Arrivé à Enisala, j'ai été très gentiment accueilli par Lucian qui m'a également hébergé chez lui. À mon arrivée, sa grand-mère m'a offert de la tarte à la citrouille ainsi que sa propre récolte de vin (qui se défend). Cul sec pour la mamie ! Noroc !

Bref, après avoir pédalé plus d'une centaine de kilomètres, le soir je me suis endormi comme une masse. Demain l'effort devra être moins important.

:photos:2012:03:31:constanta-enisala

Comments

blog/2012-04-02/direction_enisala.txt · Dernière modification: 2020/12/20 21:52 (modification externe)
Recent changes RSS feed Driven by DokuWiki